Philippe de Beaumanoir


Beaumanoir au musée d’Amiens

Des travaux présentés lors du colloque international consacré à P.de Beaumanoir (en 1983) ont permis de distinguer, en fait, deux personnages que les historiens précédents confondaient: Philippe de Remy et Philippe de Beaumanoir, son fils, dont nous parlons ici.

Philippe de Beaumanoir fut comme son père bailli et écrivain, mais son œuvre est d’une toute autre nature. Il est l’auteur d’un ouvrage juridique très célèbre écrit en 1283.

  » Les Coutumes de Clermont en Beauvaisis «  est parmi les écrits juridiques de l’époque, le plus complet, le mieux rédigé et le plus personnel. Il est composé de 70 chapitres qui représentent plus de 1000 pages d’impression !

Il s’agissait d’enregistrer pour qu’ils fussent désormais fixés les droits et coutumes pratiquées alors et qu’il entendait faire appliquer au nom du compte de Clermont.

La portée de cet ouvrage dépassait le semble périmètre du compté de Clermont car il a travaillé aussi à partir des faits dans d’autres juridictions. En fait, démarche originale à l’époque, il veut s’éloigner du cas particulier pour dégager des règles.


Philippe de Beaumanoir remettant symboliquement son ouvrage terminé au Christ et à la Vierge:  

Enluminure du XIVème siècle.


Ce recueil traite aussi bien des largeurs de chemins, des ‘pensions alimentaires’ suite à divorce, des rapports entre les différentes catégories sociales que des sentences à prononcer en cas de meurtre suite à un adultère…

Son œuvre resta longtemps une référence, Montesquieu, l’auteur de  » l’esprit des lois  » le cite ainsi  » On doit le regarder comme une lumière de son temps et une grande lumière « .


Voir une édition du XVème siècle


La carrière de Philippe de Beaumanoir est assez bien connue : Bailli de Clermont en Beauvaisis (1279-1283), Sénéchal de Poitou (1284-1287), Sénéchal de Saintonge (1287-1288), Bailli de Vermandois (1289-1291), Bailli de Touraine (1291-1292) et Bailli de Senlis (1292-1296 ; c.à.d. jusqu’à sa mort).

Philippe de Beaumanoir fit construire un château au Moncel dont on peut encore voir deux belles tours et d’autres vestiges (Abbaye royale du Moncel à Ponpoint). Le roi Philippe le Bel prit possession du château peu après sa mort et y séjourna plusieurs fois entre 1302 et 1313 et il y appela des Clarisses pour fonder l’abbaye.

___

Document établi par T.Desplanques

Sources bibliographiques issues du GEMOB
GEMOB : Chemin de Plouy, La Mie au Roy
60000 Beauvais


Un livre sur Philippe de Beaumanoir: accès  (à l’époque de sa rédaction dans les années 1880 les oeuvres du poète et du juriste été associé au même homme. Depuis, il a été établi qu’il s’agissait du père et du fils )